INCORRECT! C'EST UNE FABLE.
 
 

Beaurepaire était tout de même un « beau refuge » ! Avec ses champs de marguerites et de boutons d’or, ses fraises sauvages, ses grands arbres dans lesquels on pouvait grimper et son grand lac pour nager… c’était vraiment une retraite idyllique en été.

Vérifié par: G. Hall

Questions nos 21 à 40 compilées et rédigées par O. Kona;
traduction: R. Majeau