Un beau jour, après avoir fait le tour des lieux, une cane que l’on appelait Maggie a décidé qu’elle ferait son nid dans un jardin de la Bibliothèque de Beaconsfield. Les fleurs allaient bien la cacher, il y avait un petit ruisseau tout près de là et le lac Saint Louis n’était pas très loin.

D’instinct, Maggie savait que la bibliothèque allait la protéger des envahisseurs, humains ou autres. Elle y a donc fait son nid, a pondu ses œufs et les a couvés pendant quelques semaines.

Puis, un jour, les bibliothécaires qui regardaient le nid de Maggie par la fenêtre y ont aperçu sept canetons tout jaunes et tout duveteux! Regroupant ses petits derrière elle, Maggie a commencé à les diriger vers le petit ruisseau qui se trouvait tout près de là. Mais soudain, un gros chien est apparu en aboyant méchamment. Le chien était attaché, mais Maggie ne le savait pas et avait peur pour ses petits. Que faire alors? Où aller?

Maggie est retournée à la bibliothèque, où elle se sentait en sécurité, et a réfléchi à son problème. Il fallait qu’elle se rende à l’eau avec ses petits, mais comme le ruisseau n’était plus une possibilité, elle a décidé qu’elle amènerait ses canetons au lac Saint Louis. Mais comment? Elle a eu alors une idée.

Elle avait vu que des gens entraient et sortaient par la porte arrière de la bibliothèque. Elle s’est donc dirigée vers la porte avec ses petits, puis est restée là devant le verre, attendant que la porte s’ouvre. Mais rien. L’une des bibliothécaires qui observait la scène a compris ce que Maggie voulait faire. Elle est allée ouvrir la porte tout doucement et est restée derrière sans bouger. Maggie et ses canetons ont avancé en se dandinant, puis ont traversé le hall et sont sortis par la porte avant qu’une autre bibliothécaire était allée ouvrir en courant.

Les employés de la ville s’étaient attachés à Maggie et à ses petits. Ils sont donc sortis à la course jusque dans la rue pour arrêter le trafic et faire traverser Maggie et ses sept canetons en toute sécurité. Maggie et sa famille étaient maintenant en route vers le lac Saint Louis, un grand cours d’eau aussi magnifique qu’accueillant.

Écrit par L. Battley